Assurance vie ou assurance décès : comment choisir ?

Publié le : 22 novembre 20213 mins de lecture

Le principe de l’assurance vie et de l’assurance décès est de transmettre un capital à ses proches avec un régime fiscal favorable. Cependant, elles sont très différentes et n’ont pas le même objectif. Si elles s’accordent sur la notion de sécurité matérielle par un apport financier, elles couvrent des événements différents.

La couverture de l’assurance-vie !

L’assurance-vie, très prisée par les familles françaises, est avant tout un placement. Elle vous permet d’accroître votre épargne en versant un capital unique ou une prime régulière investie dans un support financier, en euros ou en compte. Ainsi, vous accumulez votre capital année après année : vous pouvez en profiter tout au long de votre vie. Dans ce cas, vous pouvez retirer l’épargne et les revenus générés, par exemple, pour compléter vos revenus de retraite ou pour financer un projet immobilier. A votre décès, ce capital sera versé aux bénéficiaires mentionnés dans la clause bénéficiaire du contrat d’assurance. Le montant total de la cotisation versée au fil du temps constituera ce capital.

La couverture de l’assurance décès !

L’assurance décès est un dispositif de prévoyance destiné à protéger votre famille des conséquences financières de votre décès. Le principe est celui de l’assurance pure. En contrepartie des primes que vous versez, les bénéficiaires de votre choix (conjoint, enfants…) recevront un capital ou des rentes dont ils pourront disposer librement à votre décès. En ce sens, le contrat d’assurance décès doit être distingué de l’assurance obsèques, qui ne couvre que les prestations liées aux funérailles. Votre niveau de cotisation dépendra du montant du capital garanti que vous indiquerez à la souscription et de l’option que vous choisirez. Il peut s’agir d’un contrat d’assurance-vie temporaire ou d’un contrat d’assurance-vie qui ne prendra fin qu’à votre décès.

Choisir entre l’assurance vie et l’assurance décès !

Les principes et les fonctions de ces deux polices d’assurance sont très différents. La confusion vient du fait que l’assurance-vie permet de transférer des capitaux au moment du décès. Pour faire le bon choix, vous devez donc tenir compte de vos besoins et de ceux de votre famille, et vous renseigner sur les forces et les faiblesses des deux. Dans les deux cas, le transfert se fait dans un cadre fiscal spécifique par rapport à la succession traditionnelle. Ces deux types d’assurance peuvent également se compléter. Il peut donc être judicieux d’avoir les deux polices : pendant un délai de carence, afin d’économiser suffisamment tout en offrant une bonne assurance à vos proches. 

Plan du site